samedi, juillet 24, 2021
Home Soutien social Travailler et vivre au Luxembourg

Travailler et vivre au Luxembourg

L’association C.A.S.A.

Depuis 40 ans que nous sommes au service de la communauté portugaise et autres nationalités au Luxembourg, plus de 10 000 personnes ont consulté notre institution pour obtenir de l’aide et des informations.

Nous proposons tout au long de l’année des actions d’information pour les nouveaux arrivants et développons des formations pour une meilleure intégration et un meilleur accès au marché du travail, notamment par le biais de cours de français, de luxembourgeois et d’allemand. Sont également proposés des ateliers de peinture, de couture, de guitare et de théâtre auxquels participent 1432 personnes par mois.

Nous avons un bureau juridique qui assure le suivi et le conseil pour résoudre des litiges, à savoir des problèmesd’hébergement, de divorce, de paternité … transmettre aux syndicats toutes questions en relationau domaine du travail.
Nous offrons un service de soutien et de suivi aux personnes qui, en raison de leur incapacité à communiquer dans l’une des langues officielles du pays, ont besoin d’interprètes pour recourir à la prestation de services d’administration publique (hôpitaux et centres d’emploi).

Dans le cas des détenus, nous sommes confrontés à des demandes d’assistants sociaux dans les prisons en vue d’intégrer certains détenus sur le marché du travail après avoir purgé leur peine.

Nous nous occupons de l’accueil et du rapatriement de certains nouveaux arrivants portugais, dans une situation de désespoir, qui ont recours à notre institution en ce moment spécial de COVID19, nous sommes encore plus sollicités. Les difficultés et les préoccupations des gens se sont accrues, nous luttons chaque jour contre l’esclavage moderne : des patrons sans scrupules qui appellent des travailleurs portugais, qui les font venir sans contrat de travail et sans assurance maladie, mais avec la promesse d’avoir une nouvelle et bonne vie pour eux et leurs familles. Ces employeurs profitent d’un travail gratuit, oui gratuit, parce qu’après quelques semaines de travail, ils sont renvoyés dans la rue sans contrat de travail et sans argent pour survivre au Luxembourg ou pour pouvoir retourner au Portugal.
Comme nous ne bénéficionspas de soutien officiel, nous payons de notre poche les dépenses inhérentes à cette prestation de services, comme la nourriture, l’hébergement.

Selon les données officielles, il y a actuellement plus de 20 000 Portugais à risque d’exclusion sociale et de pauvreté par le manque de travail. Malgré nos appels constants et opportuns, de nouveaux émigrants continuent d’arriver au Luxembourg. Nous livrons des chèques alimentaires pour aider à lutter contre la pauvreté honteuse dans laquelle vivent certains Portugais.

Exploitation de main-d’œuvre. Il y a beaucoup de Portugais en situation précaire qui travaillent pour des entreprises de travail temporaire.

Le manque de logement est une difficulté accrue pour ceux qui veulent vivre au Luxembourg. Le prix des maisons est exorbitant et les conditions de vie en chambre laissent beaucoup à désirer en termes d’espace et d’hygiène. Depuis l’aube de l’émigration portugaise au Luxembourg ces conditions restent inchangées. Le faible nombre de logements sociaux existants est insuffisant et est systématiquement occupé, une situation aujourd’hui accentuée par l’arrivée des réfugiés et par la pandémie qui a aggravé le niveau de vie de la population.

Malgré les efforts de notre consulat dans la préparation et la diffusion en temps opportun des actes électoraux au Portugal, seul un pourcentage insignifiant d’émigrants remplissent leur droit de vote au Luxembourg. La façon de recensement et le système de vote devraient faire l’objet d’une réflexion, en vue d’une plus grande participation de notre communauté à la vie de notre pays.

Compte à rebours pour la pension : La Caisse Nationale des Pensions au Portugal ne répond pas en temps et en heure aux demandes de comptage du temps de travail faites par son homologue luxembourgeois. Il est dit –qu’il me manque de ressources. Il y a des Portugais qui ont déjà atteint l’âge de la retraite au Luxembourg (obligatoire à 65 ans) mais qui ne peuvent pas accéder à leur pension en raison du manque d’informations des services au Portugal.

Nous organisons les célébrations de la Journée du Portugal au Luxembourg, visitons les Portugais détenus dans les prisons et organisons le dîner de Noël pour nos retraités, la fête de l’amitié et la réunion des personnes handicapées, en plus d’autres événements spécifiques mentionnés dans notre agenda associatif. Nous sommes la seule association portugaise invitée à participer aux célébrations officielles de la Journée du Luxembourg.

Clausen Luxembourg

Fête de l’Amitié

Pour la quinzième année, le C.A.S.A organisera...

Cours de peinture

Cours tous les mardis et jeudis de...

Notre stand sur principaux marchés luxembourgeois

Suivez notre stand sur principaux marchés luxembourgeois.

L’ambassadeur du Portugal a visité CASA

L'Ambassadeur du Portugal au Luxembourg António Gamito,...

Notre magasin solidaire

Notre magasin solidaire. Pour les personnes qui...